Celine Dion nel bel mezzo di una resa dei conti con la sua agenzia artistica

[Social_share_button]

Tempête sur le business de Celine Dion. Il y a quelques jours, le site spécialisé Tabellone laissait entendre que les managers d’ICM Partners, une énorme agence artistique américaine, réclamaient des arriérés non payés à la chanteuse québécoise, qu’ils ont représentée pendant une trentaine d’années. Le litige porterait notamment sur des commissions sur un faramineux contrat de 500 millions de dollars lié à ses shows très lucratifs de Las Vegas, une aventure dans laquelle ICM Partners a joué en partie les intermédiaires.

Une note interne, consultée par Billboard, précise que « Mme Dion refuse de payer le reste des commissions qu’elle doit à l’agence en lien avec ce contrat historique ». Et précise qu’elle va désormais porter l’affaire devant les tribunaux : « Avec toute l’admiration et le respect que nous devons à son talent extraordinaire en tant qu’artiste, nous n’avons plus d’autre choix que de faire celui regrettable d’engager des poursuites judiciaires, afin de réclamer la compensation financière qui nous est due. Par conséquent, nous ne la représenterons plus. »

« Triste et déçue »

L’équipe de Céline Dion est sortie de sa réserve en publiant un communiqué sur le site Facebook de la chanteuse. Celle-ci reconnaît qu’il y a bien un litige avec ICM Partners, mais tient à remettre les pendules à l’heure. Pour commencer, ce n’est pas l’agence qui a rompu le contrat, mais bien elle-même, l’an dernier, en mai 2018, mettant fin à des années de collaboration. Son staff précise également que la chanteuse ne refuse pas de payer lesdites commissions, qui se monteraient à « plusieurs millions de dollars ». « Je sais que mon équipe leur a fait plusieurs offres justes et généreuses et que nous avons fait beaucoup d’efforts pour tenter de régler les choses », précise la star dans son communiqué, se disant par ailleurs « triste et déçue ».

Cet épisode intervient alors que Céline Dion a repris personnellement en main sa carrière depuis la mort de son mari et patron René Angélil, en janvier 2016. Un an plus tard, elle se séparait de son nouveau manager Aldo Giampolo, vieux copain de René qui avait fait carrière dans les médias et le divertissement, pour resserrer son management sur ses fidèles et sa famille. Cette fois, c’est au tour de l’agence ICM Partners d’être écartée, d’autant que la chanteuse a décidé de mettre fin cette année à sa résidence à Las Vegas, après des années de succès et des recettes totales estimées à plus de 850 millions de dollars. Normal que le divorce avec son agence historique provoque quelques remous au passage, au vu des sommes en jeu…

400 milioni

Céline Dion n’a aucun intérêt à un procès médiatique, elle devrait donc se résoudre au compromis, comme elle le laisse entendre dans son communiqué – elle dit vouloir honorer ses dettes. La diva québécoise n’aura aucun problème à faire un chèque : elle est à la tête d’une fortune estimée à 400 millions de dollars. L’an dernier, selon Forbes, elle aurait empoché 31 millions de dollars, grâce notamment à ses concerts à Las Vegas. Et même si ses disques se vendent moins qu’avant, elle devrait à nouveau arrondir son pactole avec une prochaine tournée mondiale, annoncée récemment par Billboard.

Questo articolo è apparso per primo https://www.lepoint.fr/people/celine-dion-en-plein-bras-de-fer-avec-son-agence-artistique-18-02-2019-2294263_2116.php