Questa donna ha simulato di essere malata di cancro per intascare più di 48 000 euro - HEALTH PLUS MAG

[Social_share_button]

Cette femme a simulé être malade d’un cancer pour empocher plus de 48 000 euros

Cette femme a simulé être malade d’un cancer pour empocher plus de 48 000 euros

Il arrive souvent de voir sur internet et surtout sur les réseaux sociaux des photos et messages pour la collecte de fonds pour des personnes malades ou en détresse. Cependant, il s’avère que ces demandes de collectes de fonds ne sont pas toujours vraies et certaines personnes derrière cela profitent de la générosité des gens pour amasser de grandes sommes d’argent, comme le cas de cette femme qui a simulé être malade d’un cancer et qui a été relayé par le Dailymail.

Les arnaques sur internet

Sur internet et avec l’avènement des réseaux sociaux, de plus en plus d’arnaques voient le jour avec à chaque fois une méthode différente et nouvelle.

Le problème avec ces arnaques c’est qu’elles se propagent rapidement et à une vitesse éclair sur les i social network, puisqu’il est facile de cliquer sur « j’aime » et de partager.

L’escroc publie généralement une photo volée d’un enfant ou d’une personne malade dans un lit d’hôpital et affirme que cet enfant ou cette personne a besoin d’aide pour payer des soins vitaux qu’il ne peut se permettre. Les photos utilisées dans ces escroqueries sont de vraies photos d’un véritable enfant extrêmement malade ou d’une personne gravement blessée lors de la prise de ces fotografie.

Ces publications sont conçues pour provoquer la compassion et amener des milliers d’utilisateurs de Facebook naïfs et bien intentionnés à «aimer» et à «partager» les publications, mais également à envoyer de l’argent pour aider la soi-disant personne en détresse.

Une fois que le message devient viral et après avoir rassemblé des milliers de « j’aime » et de partages, les arnaqueurs arrivent à soutirer aux utilisateurs sans méfiance leur argent durement gagné ou à télécharger des logiciels malveillants sur leur ordinateur.

Les escrocs volent les images déchirantes sur des sites Web et les utilisent pour arnaquer les utilisateurs deFacebook et leur soutirer de l’argent en créant des pages sur des sites web de collectes de fonds.

Bien qu’il soit certainement louable de se sentir mal pour un enfant souffrant, ou une personne malade, aimer et partager ce type de message ne les aide en aucune manière. Ceci ne fait que permettre aux fraudeurs de les exploiter.

En guise d’illustration, voici le cas d’une femme qui a simulé avoir un cancer pour pouvoir collecter des fonds.

Une simulation d’un cancer pour collecter de l’argent

Une femme de l’Etat de Queensland, en Australie, âgée de 27 ans, a été accusée de collecte de fonds à l’aide de méthodes frauduleuses sur une page de collecte de fonds après avoir affirmé que les fonds seraient utilisés pour traiter son cancer en phase terminale.

Cette femme a simulé être malade d’un cancer pour empocher plus de 48 000 euros

La femme du nom de Lucy Wieland, de la ville de Townsville, a été libérée sous caution après s’être rendu au tribunal de première instance de Townsville pour des accusations de fraude. Lucy aurait gagné plus de 48 000 euros en prétendant frauduleusement sur le site de collecte de fonds GoFunMe que l’argent serait utilisé pour traiter son cancer de l’ovaire au stade 5.

Cette femme a simulé être malade d’un cancer pour empocher plus de 48 000 euros

L’inspecteur-détective Chris Lawson a déclaré que la femme avait été arrêtée parce qu’une personne du public avait informé les détectives de la fraude alors que l’intéressée dit avoir été trahie par son petit-ami.

Le détective a déclaré également que c’est toujours très inquiétant de voir les gens utiliser les émotions des autrespour leur soutirer de l’argent. C’est décourageant. Les victimes sont des personnes qui ont été touchées par la détresse et le malheur des gens et ont essayé d’aider du mieux qu’elles peuvent avec leur propre argent.

Cette femme a simulé être malade d’un cancer pour empocher plus de 48 000 euros

Le détective Lawson a ajouté que les autorités enquêtaient sur le sort de l’argent qui a été récolté par Lucy qui ne souffrait d’aucun type de cancer. La page de collecte de fonds qu’elle a créée n’est plus active. Le site a également indiqué que la page avait été désactivée.

Les enquêteurs ont cherché également à parler à toute personne qui aurait pu faire un don à la page et incitent activement les gens à se manifester. Lucy doit comparaître de nouveau devant le tribunal et risque l’incarcération.

En fin de compte, si vous voyez un message et des photos comme ceux partagés par Lucy apparaître sur votre fil d’actualité, méfiez-vous et si vous voulez aider, essayez de bien faire des recherches et de ne pas passer par des supports virtuels pour être sûr que l’argent donné soit versé pour une bonne cause. N’hésitez pas à partager cet article pour sensibiliser les gens sur ce genre d’arnaque !


Questo articolo è apparso per primo SALUTE PLUS MAGAZINE