Senegal: fare di Dakar una città pulita, una responsabilità del cittadino o dello Stato? - JeuneAfrique.com

Le Canal 4 à Dakar est destiné à évacuer les eau de pluies mais il sert aussi de dépotoir à ciel ouvert aux les riverains. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

L’amélioration du « cadre de vie » des Sénégalais a été définie comme l’une des nouvelles priorités du gouvernement. Dans la capitale, en attendant les résultats promis par l’État, des activistes tentent de lutter contre les incivilités et de sensibiliser à la question environnementale.

Des tas d’ordures jonchant le sol. Des trottoirs encombrés par des carcasses de voitures abandonnées. Et des jeunes, armés de pelles et de balais, en pleine opération de nettoyage. Sur les réseaux sociaux, le compte Save Dakar s’est fait connaître en dénonçant, photos à l’appui, un florilège d’incivilités et d’exemples d’anarchie urbaine, espérant interpeller politiques et citoyens sur la question environnementale.

Dans la capitale et les grandes villes du pays, les initiatives citoyennes fleurissent pour prendre en charge l’assainissement et le nettoyage de leurs quartiers. Dans la mouvance de Save Dakar, certains habitants tentent de s’organiser pour verdir la ville, la débarrasser de ses ordures… et inciter leurs voisins à faire de même.

Ora sei connesso al tuo account Jeune Afrique, ma non sei iscritto a Jeune Afrique Digital

Questo articolo è solo abbonati


Abbonati da 7,99 €per accedere a tutti gli oggetti in un numero illimitato

Sei già un abbonato?

Ho bisogno di aiuto

I tuoi abbonati benefici

  1. 1. Accesso illimitato a tutti gli articoli sul sito e sull'applicazione Jeuneafrique.com (iOs e Android)
  2. 2. Ottieni un'anteprima, 24 ore prima della loro pubblicazione, di ogni numero e numero speciale di Jeune Afrique sull'applicazione Jeune Afrique Le Magazine (iOS e Android)
  3. 3. Ricevi la newsletter di risparmio giornaliero per gli abbonati
  4. 4. Approfitta di 2 anni di archivi Jeune Afrique in edizione digitale
  5. 5. Abbonamento senza impegno di durata con l'offerta mensile tacitamente rinnovabile*

*Servizio disponibile solo per le iscrizioni aperte.

Questo articolo è apparso per primo GIOVANE AFRICA